Qui peut bénéficier du Fongecif ?

Créé en 1983, le fongecif représente, en général, l’ensemble des organisations égalitaires. Il a été mis en place pour aider les salariés à évoluer dans leur vie professionnelle. Il génère environ 2 000 projets chaque année. Mais qui peut alors bénéficier du fongecif ? Découvrez dans cet article, quelques détails sur le fonctionnement ainsi que sur les bénéficiaires du fongecif.

Comment fonctionne le fongecif ?

Le système de fonctionnement du fongecif est simple. En effet, le financement du fongecif vient des versements obligatoires des sociétés et/ou entreprises. Ces financements vont jusqu’à 0,2 % de la masse salariale brute. Le fongecif produit des congés individuels de formation (CIF) et des validations d’acquis d’expérience (VAE). Il génère aussi le droit individuel à la formation (DIF). Mais le DIF est appelé, depuis janvier 2015, le CPF, c’est-à-dire compte personnel de formation.

A lire également : Les formations à distance : la flexibilité et la liberté pour se former à son rythme

En dehors de ces missions, le fongecif peut aussi s’occuper des formations hors temps de travail. Il s’occupe, dans le cas du CIF, des frais de formation et contribue au maintien du revenu du salarié. Dans le cas contraire, il peut aussi s’occuper des frais de transport et d’hébergement.

Qui sont les bénéficiaires du fongecif ?

Les bénéficiaires du fongecif sont les salariés possédant 24 mois d’ancienneté. En effet, ces salariés doivent disposer de 12 mois au minimum dans la société actuelle. En ce qui concerne les entreprises artisanales, l’employé doit avoir au moins 36 mois d’ancienneté avant de demander à participer à une formation au fongecif.

A lire aussi : Les dernières tendances en matière de formations professionnelles

Cependant, certaines catégories de personnes sont prioritaires lors de la validation des dossiers. Il s’agit de :

  •       Toute personne de plus de 40 ans ;
  •       Ceux qui sont en reconversion ;
  •       Tout employé avec un bas niveau de formation ;
  •       Toute personne qui n’a jamais été bénéficiaire de formation.

Quelles sont les procédures pour bénéficier d’une formation au fongecif ?

Pour être bénéficiaire d’un congé individuel de formation au fongecif, le salarié doit effectuer quelques démarches capitales. Il doit :

  •       Informer son employeur via une lettre recommandée avec accusé de réception 60 jours avant ses débuts en formation ;
  •       Déposer un dossier, définissant son projet professionnel, rempli par son employeur et par lui-même auprès du fongecif dont il dépend ;
  •       Apporter les différents documents exigés par le conseiller fongecif, après que ce dernier l’ait contacté.

Néanmoins, il est à préciser qu’un salarié, bénéficiaire d’un CIF, garde toujours son droit aux congés payés. Il conserve également ses primes durant toute la durée de formation.

Quant aux démarches pour la VAE, l’employé doit :

  •       Retirer une pièce au niveau d’un point relais conseil ;
  •       Monter les dossiers de VAE ;
  •       S’occuper des frais d’inscription.

Voilà ! Vous connaissez dorénavant la catégorie de personnes qui peuvent bénéficier du fongecif. Pour suivre une formation grâce au fongecif, il faut d’abord être un salarié avec au moins 24 mois d’ancienneté.

Quels sont les types de formations financées par le Fongecif ?

Le Fongecif offre une grande variété de formations, répondant aux différents besoins des salariés. Les types de formations pris en charge par le fonds sont :

• Les formations qualifiantes : celles-ci permettent d’acquérir une certification professionnelle et/ou un diplôme ;
• Les formations certifiées RNCP ou répertoriées au Répertoire Spécifique (RS) ;
• Les bilans de compétences, les VAE ou la préparation d’un concours professionnel ;
• Les actions pour coordonner la vie professionnelle et familiale comme le congé individuel de formation hors temps travail.

La prise en charge accordée par le Fongecif dépend du type de projet envisagé ainsi que du niveau hiérarchique atteint par le salarié. Effectivement, si l’intention est d’obtenir une qualification reconnue sur un plan national, alors il est fort probable que la demande soit acceptée.

Il est aussi possible que certains frais soient à prendre en compte pour suivre ces formations financées par le fonds. Toutefois, il faut noter qu’une partie des coûts relatifs au transport ou encore à l’hébergement peuvent être couverts grâce au chèque mobilité. Il faut savoir qu’il y a certainement un montant maximum allouable selon votre situation personnelle.

Le Fongecif est une alternative intéressante pour les salariés souhaitant acquérir de nouvelles compétences, se former dans un domaine précis ou encore changer de secteur professionnel. Il s’agit d’une opportunité à ne pas négliger pour ceux qui veulent poursuivre leur développement personnel et professionnel tout en restant actifs sur le marché du travail.

Comment faire une demande de financement auprès du Fongecif ?

Pour bénéficier d’une formation financée par le Fongecif, il faut avant tout constituer un dossier de demande. Pour cela, il est nécessaire de réunir certains documents tels que :
• Une lettre de motivation expliquant les raisons pour lesquelles vous souhaitez suivre la formation ;
• Un devis détaillé du coût total de la formation ;
• Les justificatifs des frais annexes (transport, hébergement…) si besoin.

Il est aussi recommandé d’ajouter à votre dossier une attestation émanant de l’employeur certifiant que vous êtes bien salarié au sein de l’entreprise. Il revient ensuite aux conseillers en évolution professionnelle du Fongecif d’étudier votre demande et de décider si oui ou non elle est acceptée.

Si tel n’est pas le cas, ne baissez pas les bras car il existe encore des alternatives. Effectivement, certain·e·s peuvent avoir recours à leur compte personnel de formation (CPF), qui permet à chacun·e de se former tout au long de sa vie professionnelle. Ce dispositif donne accès à différents types de formations comme ceux proposés par le Fongecif. Toutefois, gardez en tête qu’il y a aussi un plafond maximum allouable selon vos droits CPF acquis depuis votre entrée dans la vie active.

Si vous voulez acquérir une nouvelle compétence ou changer complètement d’orientation professionnelle mais que vous manquez des ressources financières nécessaires pour y arriver, alors pourquoi ne pas envisager une demande auprès du Fongecif ? Cette structure dédiée à la formation professionnelle est un véritable tremplin pour les salariés souhaitant se développer et progresser dans leur carrière. En suivant les étapes de demande, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté afin que celle-ci soit acceptée par le Fongecif.

Quels sont les critères d’éligibilité pour bénéficier du Fongecif ?

Le Fongecif est un organisme qui a pour vocation de financer des formations professionnelles. Toutefois, tous les salariés ne peuvent pas bénéficier de ses services. En effet, il existe certains critères à remplir pour être éligible au dispositif.

Pour commencer, seuls les salariés du secteur privé peuvent prétendre à une formation financée par le Fongecif. Il faut avoir travaillé pendant au moins 24 mois consécutifs ou non dans la même entreprise (ou groupe d’entreprises) et ce, quel que soit le type de contrat (CDI, CDD, etc.). Cette condition peut toutefois être assouplie si vous avez subi une rupture conventionnelle ou en cas de mobilité professionnelle.

L’autre point important concerne l’affectation géographique. En effet, le Fongecif intervient uniquement sur un territoire précis : celui où se situe votre lieu de travail actuel ou futur après accord préalable avec un conseiller en évolution professionnelle.

Donc, avant toute demande auprès du Fongecif, assurez-vous d’être bien éligible selon ces conditions préalables. Si cela n’est pas possible, envisagez tout simplement des alternatives telles que le CPF (Compte Personnel de Formation), dont nous avons déjà fait mention et qui permet aussi aux salariés d’accéder à divers types de formation professionnelle sans aucune restriction concernant leur affectation géographique.

Bref ! Comme nous venons de le voir, bénéficier du Fongecif n’est pas automatique. Il faut remplir certains critères d’éligibilité tels que travailler dans le secteur privé et justifier d’une ancienneté au sein de l’entreprise. Si vous êtes éligible à ce dispositif, alors vous ne devez pas hésiter à faire une demande pour réaliser vos projets professionnels.

Comment se déroule le suivi et l’accompagnement des bénéficiaires du Fongecif ?

Le Fongecif ne se contente pas simplement de financer les formations professionnelles des salariés éligibles. En effet, il assure aussi un suivi et un accompagnement personnalisé à ses bénéficiaires.

Une fois votre demande acceptée, vous serez mis en relation avec un conseiller en évolution professionnelle (CEP). Ce dernier aura pour rôle de vous accompagner tout au long du processus de formation. Il sera disponible pour répondre à vos questions et vous aidera dans la mise en place d’un plan d’action adapté à votre situation professionnelle.

Vous n’êtes pas seul ! Votre CEP est là pour vous aider à surmonter les difficultés que vous pouvez rencontrer lors de votre parcours professionnel. Vous aurez ainsi l’opportunité de participer régulièrement à des entretiens individuels afin de faire le point sur vos avancées et partager vos idées avec lui.

Le Fongecif propose aussi une offre complète d’aide sociale qui peut être sollicitée selon les besoins spécifiques des bénéficiaires : bilan de compétences, aide financière durant la période transitoire entre deux emplois, allocation forfaitaire destinée aux personnes ayant besoin d’une remise à niveau avant leur entrée en formation…

Le suivi et l’accompagnement sont deux éléments-clés qui font toute la différence auprès du Fongecif. Les bénéficiaires ont accès non seulement au financement des formations, mais aussi aux conseils personnalisés qu’ils peuvent recevoir de leurs conseillers attitrés ou grâce aux divers dispositifs proposés par l’organisme. Bref, n’hésitez donc pas à contacter le Fongecif si vous êtes éligible et que vous avez besoin d’un coup de pouce pour votre évolution professionnelle ou votre reconversion.